Les enchères du spectre 5G, nécessaires pour déployer la toute nouvelle technologie internet mobile, accusent du retard en Belgique en raison d'une mésentente politique à propos de la répartition des rentrées financières. La pression exercée par l'industrie monte cependant rapidement.

Voilà pourquoi le régulateur télécom, l'IBPT, avait mis sur les fonts baptismaux fin janvier un règlement, par lequel des droits d'utilisation temporaires allaient être attribués dans l'attente d'un accord politique. Les candidats intéressés avaient jusqu'à vendredi 10 heures pour s'enregistrer. Telenet, Proximus et Orange ont donc confirmé l'avoir fait.

On ignore s'il y a d'autres candidats intéressés. L'IBPT va à présent examiner les candidatures, avant de répartir le spectre. Il y aura ensuite sur le sujet une consultation publique, durant laquelle le régulateur annoncera publiquement tous les noms.

Les enchères du spectre 5G, nécessaires pour déployer la toute nouvelle technologie internet mobile, accusent du retard en Belgique en raison d'une mésentente politique à propos de la répartition des rentrées financières. La pression exercée par l'industrie monte cependant rapidement.Voilà pourquoi le régulateur télécom, l'IBPT, avait mis sur les fonts baptismaux fin janvier un règlement, par lequel des droits d'utilisation temporaires allaient être attribués dans l'attente d'un accord politique. Les candidats intéressés avaient jusqu'à vendredi 10 heures pour s'enregistrer. Telenet, Proximus et Orange ont donc confirmé l'avoir fait.On ignore s'il y a d'autres candidats intéressés. L'IBPT va à présent examiner les candidatures, avant de répartir le spectre. Il y aura ensuite sur le sujet une consultation publique, durant laquelle le régulateur annoncera publiquement tous les noms.